mardi 13 novembre 2012

Vintage Housewife




Vintage Housewife, ou le chemin alternatif.










L'humain comprend souvent le monde, à tord, par opposition. On voit la vie en noir par opposition au blanc, on catégorise et c'est important. Il faut tout de même arriver ensuite à transcender ces catégorisations pour apprécier les nuances de la vie. La raison pour laquelle je mentionne cela est tout simplement qu'il semble y avoir une opposition entre mes dernières inspirations. Je parlais la semaine dernière des femmes d'affaire, et aujourd'hui je vous parle de femmes au foyer.

Photograph: George Marks/Retrofile/Getty Images
Il y a de nombreuses femmes qui choisissent aujourd'hui de rester au foyer, ainsi que quelques hommes. Choisir un mode de vie mit sous le signe de la stabilité, de la routine et de la sécurité est assez contraire aux valeurs occidentales voulant qu'on puisse arriver à tout faire en simultané (carrière, famille, vie de couple, cuisine, etc.). Pour certaines, choisir ce mode de vie est aussi choisir de mettre une croix sur son épanouissement personnel pour plonger dans un étang stagnant.

Pourtant, pour celles qui le souhaitent, ce n'est pas les tâches et les projets qui manquant à la vie d'Housewife! En fait, on serait surprise de voir à quel point cela peut demander de la force. Ces femmes sont donc tout à fait inspirantes, au même titre que les femmes d'affaire, selon moi.
La série Mad Men met en scène des femmes complexes, fortes et magnifiques. Quelle élégance que ce vintage! Une partie de moi reste complètement «gaga» en regardant ces longues cigarettes, ces ongles peints, ces robes pastels, ces talons hauts, ces chevelures ondulées, ce rouge à lèvre... Évidemment, ce n'est que l'apparence de ce qui parait être une vie idéale alors qu'en réalité, c'est bien le contraire.

Il y a évidement une différence d'époque non négligeable. Être femme au foyer est aujourd'hui un choix et non une obligation. Ce choix, considéré à notre époque de «superwomen», est vu de manière rétrograde ou révolutionnaire, c'est selon.

Aujourd'hui pour parachever notre carrière (et moi même je m'y suis frottée), on déplace littéralement des montagnes, on met la ville à feu et à sang, on fonce, on explose! C'est pourquoi probablement je vois dans le métier de femme au foyer que je prends surtout à titre de symbole ici, comme l'exemple même de la simplicité. Non pas comme dans «simplet», comme dans la délicieuse simplicité de choisir le petit. De travailler à peaufiner et redorer l'intérieur au lieu de faire exploser l'extérieur (qui est aussi bien mais différent). On aime le «tortueux» et j'ai longtemps cherché à rendre ma vie plus ardue et plus complexe que possible, avant que cette citation me frappe :

Pensez-vous vraiment que le bonheur est issu des choses tortueuses et complexes? N'est-il pas issu plutôt de la simplicité? Choisir d'être heureux c'est choisir d'aimer les choses simples. De femmes d'affaire à Housewives, il n'y a que la différence de parcours. Tant de chemins s'offrent à nous pour atteindre un seuil de bonheur et d'accomplissement, n'est-ce pas magnifique?

January Jones de Mad Men, Kelsey Middleton sur Pinterest
Être au foyer n'empêche pas la création! Au contraire. On peut écrire des romans, lire, dessiner, avoir un blog, cuisinière créative, décoratrice chevronnée. Pour terminer j'aimerais vous partager une anecdote d'une personne proche mise en mes mots :

«Ma grand-mère était une femme, une vraie. Quand aujourd'hui je pense à elle, mes yeux s'embuent. Elle me manque et j'aurais aimé être là pour elle, mais j'étais trop petit. Le petit garçon que j'étais n'arrivait pas à décoder pleinement la situation de ma grand-mère. Femme au foyer dévouée, elle faisait tout dans la maison. Son mari, mon grand-père, possédait un grand antiquaire réputé dans le village ayant même deux étages, ce qui n'est pas peu dire! Souvent, elle me gardait en plus de toutes ses tâches. Le matin, alors que je dormais, elle mettait son cadran très tôt pour se lever avant son mari. Elle préparait son déjeuner, souvent de l'avoine bouilli passé au malaxeur. Il mangeait et partait en voiture pour l'antiquaire.

Alors je me levais, elle me préparait à déjeuner et continuait le ménage. Tout passait sous le plumeau avant dix heures du matin. Ensuite on partait rejoindre mon grand-père au magasin. Pour cela, il fallait faire une longue marche, d'au moins une heure, et pour ma grand-mère qui avait mal à la hanche, c'était ardue. Pourtant, elle le faisait toujours, sans un commentaire et elle arrivait à rire avec moi en chemin. 

Une image qui restera à jamais gravée dans ma mémoire est celle des casse têtes. C'était un produit que l'antiquaire recevait beaucoup, les gens un coup qu'ils en ont assemblés les pièces, s'en lassent et les donnent. Mais avant de mettre en vente un casse-tête, il faut vérifier qu'il ne manque aucune pièce! Alors, ma grand-mère et moi on s'asseyait à même le sol et on faisait les casse têtes. Le plus épatant est que lorsqu'il manquait quelques morceaux, ma grand-mère découpait la forme du morceau manquant sur un carton épais, et peinturait le morceau avec tous les petits détails avant d'y ajouter un vernis, et voilà, des casse-têtes tout neufs!»

Vous voulez pousser l'inspiration vintage jusqu'au bout, un post super inspirant sur les machines à écrire est disponible sur le blog La liste des jolies choses, allez le lire!


9 commentaires:

  1. The quote by Audrey Hepburn is wonderful!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. I know, she is such an inspiration that woman!

      Supprimer
  2. La citation d'Audrey est tellement inspirante et finalement sûrement bien vraie. Jolie histoire que tu nous racontes avec cette anecdote. :)
    Justine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela fait plaisir, j'ai adoré entendre cette histoire aussi, et vive Audrey!

      Supprimer
  3. Tes réflexions sont intéressantes ! Toujours est-il que pour moi la femme au foyer est quand même l'image d'une femme dépendante de son mari - au moins financièrement - et j'ai de la misère avec cette idée... Mais ça n'est que mon avis ! Et c'est vrai aussi que contrairement certainement à mes grands-mères, l'idée d'être une femme au foyer ne m'a JAMAIS traversé l'esprit, je sais que je dois et surtout je VEUX travailler ! Ouff vive le XXIe siècle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tellement ton point de vue! Si je n'avais pas vu quelques exemples vraiment inspirants de femmes et d'hommes au foyer, je resterais perplexe, et de toutes façons, je suis là à parler de femmes au foyer (que j'admire) mais je suis moi-même une projet-olic! Et oui, vive le XXIe siècle hahaha!

      Supprimer
  4. Super article, j'aime beaucoup ta plume, et tu as très bien choisi les photos ! J'aurais tellement aimé vivre à cette époque, et je pense que ca ne m'aura pas dérangé d'être une femme au foyer dans les 50's :)

    Biises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente que tu aimes, car moi aussi j'aurais adoré être une femme au foyer dans ce temps...

      Olive xox

      Supprimer
  5. J'adore ton petit univers :)

    http://athuguettesplace.canalblog.com

    EliseHuguette

    RépondreSupprimer